REVIEW – Mother! de Darren Aronofsky

REVIEW – Mother! de Darren Aronofsky

A l’heure où le cinéma se fait de moins en moins aventureux, un nouveau film de Darren Aronofsky est toujours accueilli avec beaucoup d’impatience. En l’espace de six films, il a imposé un style assez unique traversé de fulgurances visuelles saisissantes et d’une réalisation à la technique irréprochable. Voir un film d’Aronofsky, c’est s’assurer bien souvent une expérience de cinéma en dehors des clous. On aime ou pas mais ce réalisateur ne laisse pas indifférent. Avec son nouveau film, intitulé Mother ! , le new-yorkais pousse le curseur toujours plus loin et divisera inévitablement spectateurs comme critiques. 

Dans une grande maison isolée en rénovation, un couple mène une vie relativement calme. Elle, Mother, passe ses journées  à remettre en état tant bien que mal la maison. Lui est un écrivain en recherche d’inspiration. Alors que le couple mène une vie relativement paisible, vont alors surgir de parfaits inconnus s’avérant rapidement des invités imposants chamboulant l’édifice familial, physiquement et moralement.

Il est bon de préciser que malgré les apparences, Mother n’est absolument pas le thriller horrifique lambda que les distributeurs ont tenté de vous vendre. A l’issu de son final cauchemardesque, le film s’avère en fait être une œuvre  allégorique bien plus subtile, riche en symboliques et en degrés de lectures qui suscitera inévitablement de multiples débats. Se jouant à merveille de toutes contraintes temporelles et spatiales, Aronofsky livre là un film passionnant et complexe sur la création. Si certains y ont vu une transposition biblique tout à fait défendable, j’y ai d’avantage compris une fascinante métaphore sur la vie d’artiste et d’un autre point de vue sur les maux qui gangrènent notre monde.

Aronofsky a choisi un parti pris radical en filmant la quasi-totalité de son film du point de vue de Mother, jouée par une Jennifer Lawrence incroyable, son plus grand rôle sans aucun doute. Plans serrés sur son visage, on vit véritablement le film à ses côtés, on ressent ses angoisses, ses interrogations, ses colères. C’était un pari osé mais ça marche. Le film, au-delà de ses thématiques fortes,  s’avère être également une expérience anxiogène saisissante. On est régulièrement pris à la gorge et ce sentiment d’oppression ne nous quitte jamais vraiment, appuyé par un prodigieux travail sur l’architecture sonore.

En sortant de ce film, j’ai immédiatement pris conscience que ce film ne plairait pas à tout le monde mais il y a fort à parier qu’il saura devenir une œuvre culte. Mother ! est un nouveau coup d’éclat de Darren Aronofsky, une œuvre entière rejetant la demi-mesure et assumant pleinement son propos, bien loin des films lisses servis en masse par l’industrie du septième art. Ça fait un bien fou !

A propos de Vincent

Vincent
Féru amateur de musique et de cinéma, il ne se contente pas d'écouter un genre précis mais a une ouverture globale rare.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

BIGTheme.net • Free Website Templates - Downlaod Full Themes